Sophrologue praticienne, coach en développement personnel et professionnel,

praticienne en techniques de respiration et pratiques de relaxation.

La cohérence cardiaque et le stress

Article publié le 1er novembre 2016

La respiration consciente est au cœur de la sophrologie.

La  cohérence cardiaque est une technique de respiration consciente, mise sur le devant de la scène par le Dr David Servan-Schreiber, qui permet d’apprendre à respirer de façon à augmenter sa capacité respiratoire afin de réduire la tension artérielle et par là le stress.

En fait lorsque nous sommes dans une situation de stress, colère, contrariété, notre cœur s’emballe, ses battements deviennent très irréguliers et la respiration s’accélère.

Cela démontre qu’entre notre cerveau et notre cœur il existe une relation très étroite : le cerveau envoie des signaux à notre cœur qui s’emballe ; la situation vécue ou même seulement pensé, imaginé par anticipation par notre cerveau influence, donc, directement notre rythme cardiaque et notre respiration devient saccadé.

Ce lien entre ces organes existe dans les deux sens et c’est bien cela qu’on peut exploiter :

En apprenant à respirer calmement et profondément, en permettant à l’inspiration d’être plus satisfaisante et à l’expiration d’être plus pleine et de se rallonger, nous pouvons « parler à notre cerveau » , c’est comme si on lui disait : « calme-toi, tout va bien ».

Cela va permettre au cœur de ralentir tout doucement ses battements.

En effet cœur, ventre et cerveau sont reliés ensemble par le nerf vague (quand on a des malaises vagaux c’est bien ce dernier qui est en cause).

Notre système nerveux est en fait constitué de deux systèmes :

  • Le système nerveux sympathique qui a pour rôle d’accélérer le rythme des battements pour nous préparer à l’action (libération de l’adrénaline, noradrénaline et cortisol qui sont les hormones du « stress »).
  • Le système nerveux parasympathique qui nous prépare au repos, à la digestion, à la reproduction, au sommeil (libération de la sérotonine, de la  mélatonine et de l’ocytocine, les hormones du plaisir et du sommeil).

Avec cette respiration posée, en apprenant à augmenter naturellement son amplitude, nous rééquilibrons notre système nerveux en « levant le pied de l’accélérateur » (système sympathique) et en poussant sur la pédale du frein (système parasympathique).

Le système parasympathique l’importe sur le sympathique et le stress laisse la place à la relaxation.

La cohérence cardiaque permet donc de rétablir l’homéostasie (équilibre dans notre système nerveux), rendre les battements du cœur plus réguliers, le flux de pensées plus fluide en sortant des ruminations afin de rendre la personne qui la pratique plus sereine.

En travaillant sur la respiration il est, donc, possible d’agir sur les variations de la fréquence cardiaque et par là d’uniformiser le fonctionnement du cerveau.

La cohérence cardiaque  se révèle, donc, un outil efficace à lui tout seul ou en complément avec une autre prise en charge médicale en cas de :

  • Stress (examens, hospitalisations, etc.) ;
  • Malaises vagaux ;
  • Troubles cardiaques et/ou du sommeil ;
  • Problématiques liés à la  reproduction (femmes qui n’arrivent pas à tomber enceinte à cause du stress) ;
  • Syndromes digestives et de tension artérielle.

 

 

Mentions légales